Comptage des engoulevents

Au titre de sa compétence de « Soutien à la protection et la valorisation des espaces naturels », l’agglomération de Guingamp-Paimpol veille à la préservation de ses richesses faunistiques et floristiques.

Logo Marque Bretagne

L’Agglomération est notamment opérateur sur le site Natura 2000 « Têtes de bassin du Blavet et de l’Hyères » qui s’étend de Plourac’h jusqu’à Saint-Nicolas-du-Pélem. Ces actions bénéficient de financements de la Région et de l’Europe (FEDER) et sont menées en partenariat avec la Communauté de communes du Kreiz Breizh puisque 40% du site est sur ce territoire. Ce site Natura 2000 accueille une biodiversité riche, singulière et typique du centre Bretagne et abrite notamment un oiseau peu commun, l’engoulevent d’Europe.

Son chant trahit sa présence

Ce petit oiseau migrateur nous revient d’Afrique pour se reproduire dans les forêts clairsemées, les coupes forestières et les landes. Il est par contre très difficile à observer.
Actif principalement la nuit, il possède un plumage particulièrement mimétique qui lui permet de se confondre avec les feuilles lorsqu’il est posé au sol ou perché sur une branche.
Par contre, dès le crépuscule, le mâle chante de manière répétée, ronronnant comme un moteur de solex, et est reconnaissable entre tous les autres pour celui qui l’a déjà entendu, ne serait-ce qu’une fois. Dans de bonnes conditions, ce chant peut s’entendre à plusieurs centaines de mètres.
Très curieux, il arrive aussi fréquemment que l’oiseau vienne à votre rencontre, vous survoler parfois à quelques mètres, pour mieux voir celui ou celle qui vient troubler sa quiétude. On peut alors souvent observer sa silhouette se découpant dans le ciel à condition que la nuit soit claire.

 

 

Un comptage au clair de lune

Si l’oiseau n’est pas jugé très rare, ses populations sont finalement mal connues et leur étude apporte également des informations sur l’état de santé des landes qu’il fréquente.
C’est l’objet d’un comptage qui a réuni une douzaine de passionnés dans la forêt de Duault autour de Guillaume Jouan, technicien biodiversité à Guingamp-Paimpol Agglomération en charge du site Natura 2000 « Têtes de bassin du Blavet et de l’Hyères ».
Les effectifs de l’espèce sont suivis depuis plus de 15 ans dans les landes de Locarn toute proches, juste de l’autre côté de la vallée du Follézou.
Lorsque le technicien a été prévenu de la présence d’un engoulevent par Guénolé Le Feunteun qui s’occupait de la forêt pour son propriétaire Antoine De Couesnongle, il n’a pas hésité à y passer une soirée pour voir si d’autres individus s’y trouvaient. Bonne surprise, plusieurs coupes forestières étaient occupées.
Depuis 2020, un comptage est donc organisé avec la participation de bénévoles qui quadrillent les meilleurs secteurs et recensent tous les oiseaux qu’ils entendent chanter.
Le nombre de chanteurs est même monté jusqu’à 17 mâles différents. Avec la population des landes de Locarn, cela en fait certainement l’une des plus denses et importantes du Département.

©Pascal Percheron