Nouvelle régie pour l'eau

A compter du 1er janvier 2024, l’Agglomération mettra au service de ses abonnés à l’eau potable une régie pour assurer la distribution de l’eau potable et l’épuration des eaux usées.

Logo Marque Bretagne

Par ce choix, l’Agglomération souhaite souligner toute l’importance de l’eau et de la préservation de l’environnement sur son territoire. Ce nouveau dispositif doit permettre de faciliter les demandes concernant l’eau et l’assainissement : un numéro unique à vos questions, un accès dédié aux interventions d’astreinte. Pour l’exploitation des usines et des réseaux, l’Agglomération sera accompagné par des entreprises spécialisées dans les métiers de l’eau. La transition entre les deux dispositifs se fera donc en continuité des services.

De nouvelles informations parviendront aux usagers prochainement.

 

Deux régies parallèles, un seul Conseil d’Exploitation : l’eau potable et l’assainissement, pour une véritable maitrise publique de la compétence « eau » et de la protection de l’environnement avec des assainissements collectifs et non-collectifs.
Pourquoi deux régies? II s’agit simplement d’un aspect réglementaire.

la nouvelle régie sera en place le 1er janvier 2024, et permettra de prendre le relais du service eau actuel sans délégation de service public.

Eau potable
Pour Guingamp-Paimpol Agglomération, l’eau potable est un bien essentiel qui doit être accessible sur tout le territoire.
Pour rappel, Guingamp-Paimpol Agglomération, c’est environ 34 000 branchements d’eau potable, 1600 km de réseaux, 7 usines de production, pour près de 60 000 usagers, répartis dans 29 communes, dans les secteurs de Guingamp, Pontrieux, Paimpol, Bourbriac et Belle-Isle-en­Terre, mais aussi, 77 m3 en moyenne de consommation d’eau potable par abonné et par an.

Assainissement
L’assainissement dans l’agglomération de Guingamp-Paimpol c’est 28 098 abonnés en branchements collectifs, 18 800 assainissements non-collectifs, 56 993 usagers du service répartis dans 57 communes, 583 km de réseau, 49 stations de traitement des eaux usées et presque trois millions de m3 d’eaux traitées.

Sur notre territoire, les deux systèmes, collectifs et non-collectifs, sont complémentaires. Tous les habitants du territoire ne peuvent pas se voir installer un assainissement collectif pour des raisons géographiques et/ou de concentration de population. Cependant, Guingamp-Paimpol Agglomération est compétente dans les deux domaines et sur l’ensemble des 57 communes et elle s’est engagée dans cette démarche de retour à la conformité.

Les marchés publics
Afin de permettre le bon fonctionnement de la régie, une consultation publique a été passée avec un marché de 5 lots portant sur l’exploitation de l’ensemble du service de production et distribution d’eau potable et d’assainissement collectif.

Ces lots comportent plusieurs prestations :

Les lots ASSAINISSEMENT qui ont été attribués à l’entreprise SUEZ permettent l’exploitation des réseaux et des ouvrages d’assainissement sur l’ensemble de l’agglomération pour un montant de 35 340 200 euros hors-taxe.

Le lot TELE-RELEVE, qui a été attribué à l’entreprise SAUR va amener le déploiement d’un service de télé-relève des compteurs d’eau qui donnera la possibilité à l’usager d’optimiser et de suivre sa consommation sur application mobile ou en ligne, et lui offrira le choix de l’utilisation d’un dispositif l’alertant en cas de fuite. Ce dispositif rendra possible un meilleur suivi du rendement et de la performance des réseaux grâce aux connaissances précises des volumes facturés face aux volumes mis en distribution. De plus, l’attribution de ce lot à l’entreprise SAUR, permettra une communication plus régulière avec l’usager et l’ouverture de deux points d’accueil, au centre-ville de Guingamp et à Paimpol à hauteur de 80 heures par semaine.
Ce premier lot a été attribué au montant de 10 761 734 euros hors-taxe.

Les lots EAU POTABLE concernent l’exploitation des réseaux et des ouvrages d’eau potable sur l’ensemble de l’exercice de la compétence par l’Agglomération à l’exception du secteur de Bourbriac dont la Délégation de Service Public se termine en 2028.

Ce dernier lot a été attribué à l’entreprise SAUR pour un montant 19 766 376 euros hors-taxe.

Une nouvelle régie au 1er janvier 2024

Enfin, pour que cette nouvelle régie soit mise en place au 1″ janvier 2024, des statuts, un cadre de travail et une gouvernance par les élus vont être constitués. De nombreuses réunions ont permises de s’assurer que les agents qui basculeraient vers la régie eau conserveraient le même statut.