Animation de chargement
Le port du masque est obligatoire sur tous les sites et équipements de l'agglomération, clos ou en extérieur. Merci

Grands projets

Le Programme Local de l’Habitat

De l'armor à l'argoat

Approuvé le 15 décembre 2020, le Programme Local de l’Habitat (PLH) de Guingamp-Paimpol Agglomération est la colonne vertébrale de la politique habitat de l’agglomération pour une durée de 6 ans.

Il détermine, pour la période 2020-2025, les objectifs, les principes mais aussi les actions et opérations pour répondre aux besoins en logements et en hébergement, favoriser le renouvellement urbain et la mixité sociale et améliorer l’accessibilité du cadre bâti aux personnes handicapées, en assurant une répartition équilibrée et diversifiée de l’offre de logements entre les communes et les quartiers d’une même commune.

Le PLH a été élaboré en lien étroit avec le futur Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) de l’Agglomération, document de référence plus général en matière de planification et de droit du sol, il devra en effet être compatible avec les orientations du PLH.

Le PLH doit également respecter un rapport de compatibilité avec le Schéma de COhérence Territoriale (SCOT) du Pays de Guingamp, qui donne les grandes orientations en matière d’aménagement à l’échelle de l’agglomération, Leff Armor Communauté et l’île de Bréhat.

Les enjeux du Programme Local de l’habitat

Ses orientations et objectifs ont été établis en tenant compte de l’évolution démographique et économique du territoire, de l’évaluation des besoins des habitants actuels et futurs, de la desserte en transports, des équipements publics, de la nécessité de lutter contre l’étalement urbain, ainsi que d’autres documents comme par exemple le Plan Départemental d’Action pour le Logement et l’Hébergement des Personnes Défavorisées (PDALHPD).

  1. La lutte contre la précarité énergétique et le mal-logement.
  2. La lutte contre une vacance importante et croissante.
  3. Le maintien à domicile, notamment des personnes âgées ou handicapées.
  4. L’accueil de nouveaux habitants, en particulier en centre-ville ou centre-bourg.
  5. Un meilleur accès au logement pour tous grâce à une offre locative de qualité et abordable.
  6. La (re)valorisation, au plan architectural et urbain, de certains biens dégradés vacants ou en voie de le devenir, participant ainsi à une meilleure attractivité des centres-bourgs.
  7. Une incitation, par cette reconquête des centralités portée par la stratégie de requalification du parc, à l’installation ou au maintien des commerces, services, équipements de centralité dont l’activité dépend fortement de la densité d’habitants à proximité immédiate.

Consulter les orientations du PLH

Un programme d’action volontariste

Afin de traduire les orientations du Programme Local de l’Habitat en objectifs ambitieux mais réalistes, le programme d’action de Guingamp-Paimpol Agglomération est décliné en 17 fiches actions.

Orientation 1 : Production et sobriété foncière

  • Produire une offre suffisante et assurer un équilibre territorial
  • Favoriser et accompagner le renouvellement urbain
  • Favoriser la qualité des opérations

Orientation 2 : Amélioration du parc existant

  • Valoriser la reconquête des centralités
  • Reconquérir le parc structurellement vacant
  • Massifier l’amélioration du parc existant et optimiser sa perfomance
  • Lutter contre l’habitat indigne et très dégradé

Orientation 3 : Parcours résidentiels et mixité sociale

  • Encourager la mixité sociale par la développement d’une offre locative sur le territoire
  • Accompagner l’accession abordable
  • Expérimenter les solutions innovantes pour l’habitat de demain

Orientation 4 : Besoins non couverts par les marchés

  • Développer des solutions spécifiques pour les publics en mobilité et jeunes en difficulté ; améliorer les conditions d’accès des jeunes au parc de droit commun
  • Proposer des solutions diversifiée pour répondre à la pluralité des besoins et attentes des séniors
  • Répondre aux besoins des personnes en grande précarité
  • Répondre aux besoins des gens du voyage

Orientation 5 : Piloter la politique

  • Centraliser et diffuser l’information « habitat » et améliorer la connaissance des actions engagées
  • Favoriser la synergie entre les acteurs locaux de l’habitat
  • Poursuivre l’observation des évolutions du marché local et du contexte général et suivre la mise en œuvre du PLH

Consulter le programme d’actions complet du PLH

Un investissement de 9 millions d’euros

Pour mener à bien son Programme local de l’habitat, Guingamp-Paimpol Agglomération prévoit d’investir à hauteur de 9 millions d’euros entre 2021 et 2025.

  1. Orientation 1 : Production et sobriété foncière : 594 000€
  2. Orientation 2 : Amélioration du parc existant : 3 224 000€
  3. Orientation 3 : Parcours résidentiels et mixité sociale : 4 276 000€
  4. Orientation 4 : Besoins non couverts par les marchés : 637 000€
  5. Orientation 5 : Piloter la politique : 820 000€

Depuis les années 1970, le territoire de Guingamp-Paimpol Agglomération peine à retrouver une croissance de population malgré des secteurs géographiques plus attractifs au plan démographique, notamment à proximité des axes structurants que sont la RN12 et les routes départementales.

De manière générale, malgré des nuances assez prononcées entre les communes de l’Agglomération, le diagnostic relève notamment :

  • Une accélération du vieillissement de la population, avec des problématiques croissantes de maintien à domicile, que ce soit en matière d’habitat adapté ou d’accès aux services.
  • Une baisse continue de la taille moyenne des ménages notamment en lien avec le vieillissement des ménages mais aussi avec l’évolution du modèle familial. Le nombre de personnes seules ou de familles monoparentales ne cesse de progresser, avec un impact sur l’adéquation entre les typologies de logement et l’évolution de leur occupation.
  • Un niveau de revenus des ménages relativement bas au regard des moyennes départementales et régionales, avec des secteurs de l’Agglomération particulièrement exposés aux problématiques de solvabilité des ménages et de leur accès ou de leur maintien dans un logement de qualité.
  • Un prix du foncier plus élevé au fur et à mesure de la progression vers la frange littorale, avec une proportion de résidences secondaires importante et de réels problèmes d’accès à un logement abordable, à l’année comme pour les travailleurs saisonniers.
  • Un modèle de développement résidentiel autour des deux polarités structurantes de Guingamp et de Paimpol plutôt consommateurs de foncier agricole et naturel ces dernières années, et qui ont accéléré le phénomène de vacance au sein de ces deux villes-centres.
  • Une problématique croissante de revitalisation des centres pour la majorité des communes, avec une offre d’emploi souvent insuffisante pour améliorer ou maintenir à elle seule leur attractivité, posant ainsi de vrais enjeux en matière de qualité du cadre de vie, et notamment des conditions d’habitat.
  • Un modèle de logement individuel qui reste prédominant notamment en milieu rural, avec une forte proportion de propriétaires occupants, mais une tendance d’inversion en ce qui concerne l’attrait de l’offre en lotissement par rapport aux dernières décennies : leur commercialisation est de plus en plus longue et la part du marché de l’ancien est en hausse.
  • Un marché de l’immobilier ancien qui se porte plutôt bien : en 2016, le nombre de transactions dans le parc existant était 4 fois supérieur au nombre de logements commencés en construction neuve (827 contre 209).
  • Un parc vacant relativement important et en augmentation avec près de 11% du parc vacant. Cela représente plus de 5 010 logements vacants soit 873 logements supplémentaires par rapport à 2010 : le nombre de logements vacants ou amenés à le devenir en raison de son occupation (pyramide des âges) ou de son état (parc ancien et dégradé) constitue de fait une « capacité résidentielle utile » inexploitée moyennant leur amélioration en considération des typologies et niveaux de confort actuellement recherchés.

Consulter le diagnostic complet

Le PLH comprend des objectifs ambitieux en matière de remobilisation du bâti existant sous-utilisé. Beaucoup de logements du territoire sont vieillissants, dégradés, et indépendamment de leur état, ne correspondent plus à la demande (superficie, niveau d’équipement, performance énergétique…).

La résorption de la vacance étant au cœur des préoccupations du PLH, il a vocation à déployer des dispositifs spécifiques de reconquête des centralités et d’amélioration du parc. Ce potentiel inexploité constitue en effet un véritable gisement, en particulier pour les communes connaissant une vacance élevée.

En compatibilité avec les objectifs de reconquête établis par le Programme Local de l’Habitat, Le futur Plan Local d’Urbanisme intercommunal fixera ainsi des objectifs de construction neuve raisonnés, mais aussi de maîtrise foncière au sein des espaces déjà urbanisés.

Où et comment produire du logement ? Où a-t-on besoin de logements sociaux ? Comment répondre au vieillissement de la population ? Comment améliorer la performance énergétique des logements pour atténuer l’émission de gaz à effets de serre et le bilan carbone du territoire ? Comment aider les personnes fragiles à se chauffer à moindre coût ? Comment traiter l’habitat indigne ?…

Autant de question auxquelles le Programme Local de l’Habitat doit répondre. Avant tout document opérationnel, il identifie des actions et des dispositifs sur mesure pour répondre à des problématiques immobilières et sociales diverses, avec un calendrier et des financements dédiés. Le PLH est avant tout un document de programmation pour tous les publics, et toutes les situations (handicap, santé, etc.).

  • Définition des objectifs de logements pour chacune des 57 communes pour garantir une croissance démographique moyenne de +0.3%/an à l’échelle de l’agglomération. Cette ambition se traduit sur le territoire par l’objectif d’atteindre 1 890 résidences principales supplémentaires à l’issue des 6 années de programme, soit 315 résidences principales par an.
  • La remobilisation du bâti existant, à hauteur de près de 40% de l’offre de logements à (re)créer. L’essentiel devra être obtenu par la réoccupation du parc vacant. Les changements de destination, les divisions de locaux pourront ainsi également contribuer à cet objectif en favorisant une offre d’habitat renouvelée au cœur des communes et de leurs commerces, services, équipements, …
  • Une traduction opérationnelle de cette politique de sobriété foncière, avec le renforcement des actions et opérations d’amélioration et de réhabilitation déjà à l’œuvre sur le parc existant, public comme privé, et la mise en place de dispositifs plus spécifiques en matière de requalification du bâti ou de renouvellement urbain.
  • La mise en place d’une structure d’accueil afin de mener des actions de sensibilisation, de conseil et d’accompagnement individualisé des ménages pour la réalisation de travaux d’amélioration des logements.
  •  La mise en place de dispositifs d’observation, de planification et de portage foncier au sein des centralités des 57 communes, ainsi que de soutien aux études et travaux pouvant concourir aux opérations de reconquête de leur parc de logements dégradés et/ou vacants.
  • La retranscription des actions et opérations d’accueil et d’habitat destinées aux gens du voyage, notamment sur les secteurs de Paimpol, Guingamp et Callac.
  • Des réponses aux besoins spécifiques des personnes mal logées, défavorisées ou présentant des difficultés particulières, des étudiants, ou encore des personnes en situation de perte d’autonomie liée à l’âge ou au handicap, par le développement d’une offre nouvelle et l’adaptation des logements existants.