Animation de chargement

De l'armor à l'argoat

11 rue de la Trinité - 22200 Guingamp   •   02 96 13 59 59

Grands projets

La coopération décentralisée

De l'armor à l'argoat

L’Agglomération engagée pour Madagascar

L’Agglomération a engagé une démarche de coopération décentralisée à Madagascar avec la commune de Maritampona  avec l’appui de l’APDIP et de l’AFDI.

L’Afdi (Agriculteurs français et développement international) est une association de solidarité internationale, ancrée dans le milieu agricole français.

L’APDIP est l’association des paysans pour le développement interprofessionnel.

Cet engagement s’inscrit dans la continuité des actions engagés depuis 2011 par l’ancienne communauté de commune de Paimpol-Goëlo. Il vise à améliorer les conditions de vie des habitants de la commune de Maritampona dans la région du Bongolava en s’appuyant sur le développement rural. Il comporte un plan d’action communale et un plan d’actions agricole :

  • Participation au financement d’un poste d’animateur communal et de son moyen de locomotion
  • Développement agricole formation professionnelle
  • Et échanges entre les deux populations

Leff Armor est partie prenante de ces actions à Tsinjoarivo Imanga.

Le projet vise à concentrer les actions dans la région pour un effet démultiplicateur. Ainsi la commune de Montauban initie une mission de découverte pour renforcer le dispositif sur la région.

Ce soutien représente un budget de 30 000 euros, pour l’Agglomération de Guingamp-Paimpol soutenu par des fonds européens.

Cette année, une délégation bretonne se rend à Madagascar pour faire un bilan des actions menées et identifier des initiatives à accompagner.

Objectif de la mission :

  • Faire le point sur les partenariats engagés par Leff Amor avec Tsijoarivo Imanga et par GPA avec la commune de Maritampona, et pour les deux EPCI avec l’ADPIP après un peu plus d’un an de travail des animateurs financés par le biais de ces conventions.
  • Revenir avec des témoignages de la situation de Madagascar (photos, vidéos, écrits) utilisables vers divers publics (élus communautaires et communaux, grand public, écoles…)

Pour 2019, la délégation est composée d’élus et d’agents des agglomérations de leff Armor et Guingamp-Paimpol Agglomération et Montauban  : le président de Leff Armor, la vice-présidente de Leff Armor en charge de la coopération décentralisée, un agent en charge de la coopération décentralisée et deux membres de la commission coopération décentralisée et pour l’Agglomération de Guingamp-Paimpol la présence de Brigitte Godfroy, Maire de Louargat, de Pierre Saliou, Maire de Pabu, conseiller délégué au conseil communautaire, de Marlène Boësard, chargée de mission au développement agricole et de Coralie Belliard, Directrice de la communication, de la relation aux usagers et la promotion du territoire et d’André Geffroy, ancien président de l’AFDI.

Retour sur les origines
la Communauté de Communes Paimpol-Goëlo avait fait le choix en 2011 d’intervenir à Madagascar dans la région de Bongolava (centre ouest). Ce projet avait fait l’objet d’une mission d’études et d’évaluation par les agglomérations de Leff Armor, engagée depuis plus de 20 ans à Madagascar et Guingamp-Paimpol Agglomération en septembre 2017. Cette mission a permis de confirmer la continuité de la coopération sur deux volets :
– Soutien au développement communal d’une commune rurale
– Soutien au développement agricole d’une région (Bongolava).

2019 : des soutiens concrets de l’Agglomération

1) Renforcement des capacités de la commune d’Ambararatabé

Avec la commune, par le biais de la signature d’une convention de partenariat sur le même modèle que la commune (cofinancement obligatoire), comprenant le financement d’un poste d’animateur communal permettant de monter les dossiers et rechercher les financements. Le recrutement a été assuré par un jury comprenant des membres extérieurs à la commune. Montant annuel de l’aide prévue par la convention 10 000 € (Conseil Régional et Etat peuvent subventionner les actions de l’Agglomération). Dégressivité sur les 3 ans de la convention. (-10%/an) et période d’essai d’un an.

2) Avec l’association APDIP sur le volet agricole

Cette association régionale incite les paysans à créer des groupements, les forme, leur apporte un service (aide à l’installation des jeunes, formation technique, fourniture de semences certifiées…) et constitue un interlocuteur désormais reconnu au niveau régional voire national par les autorités. Le soutien de l’Agglomération se traduit par une aide au fonctionnement de l’association et notamment le financement du poste de technicien semencier créé en 2012. Le principe est celui de la transmission d’expériences, le technicien semencier se forme (notamment à la station d’essai de Pleumeur-Gautier) et forme à son tour des paysans relais qui forment à leur tour les groupements paysans. L’impact de cette aide est mesuré notamment par la productivité, par exemple le rendement à l’hectare en haricots est passé de 552 kg à 834kg en un an ce qui impacte positivement le niveau de vie des familles.

3) l’Agglomération soutiendra l’association APDIP sur 3 ans

Par le biais d’une convention triennale (jusqu’en 2020) avec instauration d’une dégressivité à hauteur de 10%/an.

Zoom sur Maritampona
Maritampona est une commune rurale située au cœur de Madagascar. Situé à 45km du chef-lieu de région, devenue commune à part entière en 2004, elle est composée de 7 funkuntan (hameaux). Superficie 410 km², population de 13 217 habitants, budget communal de 12 600€.

Zoom sur Madagascar
Madagascar, en forme longue la république de Madagascar, en malgache Madagasikara et Repoblikan’i Madagasikara, est un État insulaire d’Afrique constitué d’une grande île de l’océan Indien que le canal de Mozambique sépare du reste du continent. C’est la cinquième plus grande île du monde. Longue de 1 580 km et large de 580 km, Madagascar couvre une superficie de 587 000 km2. Sa capitale est Antananarivo et le pays a pour monnaie l’ariary.
Durant la majeure partie du XIXe siècle, l’île est administrée par le Royaume de Madagascar, cette administration s’exerce dans le cadre du protectorat français de Madagascar après 1883, à la suite de la première expédition de Madagascar. Le protectorat étant peu appliqué par le gouvernement malgache, la France organise une deuxième expédition militaire à partir de 1895. Les établissements français de Diego Suarez, de Nosy-Be et de l’Île Sainte-Marie sont rattachés au protectorat le 28 janvier 1896. Les troubles consécutifs à l’intervention militaire française conduiront, en 1897, à la fin de l’autonomie malgache, à l’annexion de l’île par la France et à la réunion de l’ancien protectorat et d’autres territoires français au sein de la colonie de Madagascar et dépendances. Le premier gouvernement autonome malgache revoit le jour le 10 octobre 1958 lorsque la république de Madagascar est proclamée sur le territoire de l’ancien protectorat (territoire de l’ancien Royaume Merina et des anciens établissements français de Diego Suarez, de Nosy-Be et de l’Île Sainte-Marie). En 1960, la République de Madagascar accède à l’indépendance, ce qui fait du pays un des premiers à devenir indépendant dans cette zone de l’océan Indien.
Le pays est divisé en six provinces (faritany) historiques, de même nom que celui des villes qui les administraient : (1) Antananarivo ou Tananarive, (2) Antsiranana ou Diego-Suarez, (3) Fianarantsoa, (4) Mahajanga ou Majunga, (5) Toamasina ou Tamatave et (6) Toliara ou Tuléar.
Ce pays de plus de 24 millions d’habitants est très diversifié sur le plan culturel et compte 18 ethnies distinctes (foko), ou nations autochtones, parlant des langues austronésiennes et trois minorités plus récemment arrivées les Karanes, les Sinoas et les Vazahas. Madagascar appartient au groupe des pays les moins avancés selon l’ONU.

Toutes nos Flèche bleue
publications Voir toutes les vidéos